ANNEE 2009.

Sommaire.

 

- Réchauffisme : les preuves de l'escroquerie, le 14 décembre.

 

1. La régulation par l'état est impossible, le 24 novembre.

2. La Géorgie, un an après, le 19.

3. L'illusion fiscale, le retour, le 11.

 

1. La prétendue "comptabilité nationale" n'est pas une comptabilité, le 29 octobre.

2. Economie et mathématiques, le 5.

 

1. Le sans papiérisme est un communisme, septembre.

2. Pourquoi pas Bitur-Camember, le 12.

3. Le salaire complet

4. Immoralité de l'organisatiion de la sécurité sociale, le 7.

5. L'esclavagisme-absurdisme, le 1er.

 

1. Les vices fondamentaux de l'assurance-maladie, le 24 août.

2. Morale et marché, le 19.

3. Le Caucase (1919-2009), le 15.

4. La crise institutionnelle aux Etats-Unis d'Amérique, le 07.

 

1. Le coup d'état contre l'assurance-maladie aux Etats-Unis d'Amérique, le 21 juillet.

2. Evocation du yuan chinois, le 10.

3. Conseil et confusions, le 3.

 

1. Une institution d'injustice : le prétendu service public, juin.

2. Le prétendu "service public", une institution anti démocratique, le 20.

3. Dernières nouvelles de l'escroquerie réchauffiste, le 6.

 

1. L'étalon-or, le 28 mai.

2. La transition vers les retraites du futur, le 21. 

3. La distinction nécessaire, la plus méconnue du débat politique, le 13.

 

 

- La concurrence fiscale mise en cause, avril.

 

1. La politique étrangère russe, modèle bolchevik 1918, le 31 mars.

2. Sortie de l'ajustement financier ?, le 23.

3. L'absurde théorie des prétendues "externalités", le 16.

 

1. Le dernier simulacre du partage des bénéfices le 25 février.

2. Optique sociale ou optique économique, le 21.

3. Crise scientifique et crise intellectuelle, le 11.

4. La crise est d'abord une crise scientifique, le 3.

 

1. De la théorie monétaire à la crise de l'eure, le 28 janvier.

2. La situation n'est pas "keynésienne"  le 15.

 

. Décembre 2009.

 

- Réchauffisme : les preuves de l'escroquerie, le 14.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/rechauffisme-les-preuves-de-lescroquerie

 

 

Depuis le 15 novembre 2009,  où des documents récupérés  sur une officine  réchauffiste  ont été publiés sur internet,  les savants  expérimentalistes n’ont plus d’excuse pour méconnaître ce que les économistes et philosophes politiques  ont toujours su : à savoir  que les soi-disant “savants” du réchauffisme sont des falsificateurs conscients et organisés.


Détourner l’attention des questions économiques et politiques normatives  vers des questions  qui relèvent apparemment des sciences de la nature  est la dernière manipulation des esclavagistes-absurdistes pour imposer un gouvernement mondial.


Le Quadrilatère du Mensonge :  les gouvernements,  les médias,  les chercheurs  et les enseignants qui vivent d’argent volé  essaient d’étouffer l’affaire,  mais le réchauffisme devrait perdre tout crédit  auprès des savants qui s’intéressent à la vérité.

 

Steven F. Hayward,  "Des savants qui se conduisent mal", Weekly Standard publié par Skyfal, 14 décember 2009
StéphaneLe Meilleur Des Mondes,  6 décembre 2009 :  “Climategate ou l’effondrement d’un dogme” ;
14 août 2009 : 
“L’homme qui dévoile l’arnaque du réchauffement climatique”
→ Pr. Vincent Courtillot, 2009 :  Conférence : De l’observation aux processus et aux modèles en sciences de la Terre : l’exemple des évolutions climatiques récentes
Rush Limbaugh, 11 December 2009 :  It Doesn’t Take a “Smart” Person to Understand the Hoax of Liberalism
Nigel Lawson : L’absence de débat climatique fait une politique bancale
Minnesotans for Global Warming :   “Hide the Decline”

Emissions précédentes : Le réchauffisme ; Dernières nouvelles de l’escroquerie réchauffiste 

 

. Novembre 2009.

 

1. La régulation par l'état est impossible, le 24.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-regulation-par-letat-est-impossible

 

 

Georges Lane et François Guillaumat  expliquent pourquoi  l’intervention de l’état ne peut que détruire la régulation sociale :  parce qu’elle est essentiellement voleuse  et  irresponsable,  et qu’elle détruit donc  non seulement les raisons d’assurer  cette régulation  mais encore les instruments qui permettraient de guider celle-ci.

 

→ Références :


Emissions antérieures :  

 

2. La Géorgie, un an après, le 19.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-georgie-un-an-apres

 

 

Un an après  l'agression néo-soviétique contre la Géorgie,  Georges Lane et François Guillaumat reçoivent Georges Mamoulia  retour de Géorgie,  où celui-ci est allé   constater l'échec des tentatives  du régime  de Putin pour renverser le gouvernement de Micheil Saakachvili et imposer  à sa place des marionnettes mafieuses. Le gouvernement géorgien continue au contraire d'assainir  les moeurs politiques et de réduire les impôts,  ce qui lui vaut le soutien de la population.

Le Caucase (1919-2009)  http://lumiere101.com/2009/08/15/le-caucase-1919-2009/
La politique étrangère russe, modèle bolchevik 1918 http://lumiere101.com/2009/03/31/la-politique-etrangere-russe-modele-bolchevik-1918/

A propos des événements de Géorgie (1)  http://lumiere101.com/2008/09/09/la-georgie-face-a-limperialisme-moscovite/
A propos des événements de Géorgie (2)  http://lumiere101.com/2008/09/18/la-georgie-face-a-l%E2%80%99imperialisme-moscovite-2/

 

3. L'illusion fiscale, le retour, le 11.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/lillusion-fiscale-le-retour

 

 

Deux  ans après  leur première émission sur l’illusion fiscale,  Georges Lane et François Guillaumat reçoivent Pascal Dray,  économiste d’entreprise. Ce thème a tellement inspiré  celui-ci qu’il soutiendra le 15 décembre prochain à Paris II une thèse de sciences économiques sur ce sujet même.


On ne saurait surestimer le caractère central de l’illusion fiscale comme moyen de la politique,  et l’obligation de la dissiper comme rôle social des économistes.

 

→ Amilcare Puviani :  Teoria della illusione nelle entrate publiche (1897) ; Teoria dell'illusione finanziaria (1903),  traduit en allemand et disponible en ligne sous le titre :
Die Illusionen in der öffentlischen Finanzwirtschaft (1960)


→ Mueller, Dennis C. (2003). Public Choice III. Cambridge University Press. pp. 221–222.


→ François Guillaumat avec Pascal Dray : L’Illusion fiscale

 

. Octobre 2009.

 

 

1. La prétendue "comptabilité nationale" n'est pas une comptabilité, le 29.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-pretendue-comptabilite-publique-nest-pas-une-comptabilite

 

 

Inspirés l’un et l’autre par des incidents récents, Georges Lane et François Guillaumat énumèrent les raisons pour lesquelles les sommes d’argent que recense la prétendue “comptabilité publique”, et avec elle la prétendue “comptabilité nationale”, ne correspondent à aucune réalité économique, étant donné que celles-ci violent presque toutes les conditions dans lesquelles ces sommes d’argent pourraient refléter les jugements de valeur des personnes qui agissent.

 

→ sur le blogue de Georges Lane : Respectivement + 28% et + 10% en 2009 et pas de levée de bouclier parisienne.


→ le texte de George Reisman : Le redressement économique passe par la reconstitution du capital, non par des « plans de relance » étatiques


Commentaires audio - sur Lumière 101 - de l’actualité du moment - depuis 2007 - avec un certain recul.

 

2. Economie et mathématiques, le 5.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/economie-et-mathematiques

 

 

Entretien avec Georges Lane et François Guillaumat sur la critique de Ludwig Von Mises de la prétendue mesure mathématique de l’Économie.


Écouter aussi et consulter la fiche technique

 

→ Ludwig von Mises Remarques sur le traitement mathématique des problèmes de l’économie politique

 

à compléter par ce texte, par exemple.

 

. Septembre 2009.

 

1. Le sans papiérisme est un communisme.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/le-sans-papierisme-est-un-communisme



On fait souvent passer le libéralisme  pour partisan inconditionnel de la liberté d'immigrer. Or, il ne peut pas exister de "droit"  de s'installer chez les autres sans y avoir été invité. Il est vrai que l'anarcho-capitalisme, "stade suprême du capitalisme",  fait entièrement disparaître le problème,  et même la notion ; mais le libéralisme traditionnel admet l'état ultra-minimal,  dont la seule raison d'être  est de tenir  les étrangers indésirables à l'écart du territoire national. 

 

Et bien entendu, le libéralisme condamne absolument l'esclavagisme pseudo-démocratique qui amène aujourd'hui la majorité des étrangers immigrés à vivre par la force sur le dos des indigènes.

Références :

Hans-Hermann Hoppe :
Pour le libre échange et une immigration limitée http://herve.dequengo.free.fr/Hoppe/Hoppe1.htm


Google Documents :

Le libéralisme contre l'immigrationnisme  https://docs.google.com/Doc?id=dc2m8p62_56f4p2jmfk
Sans-papiérisme et socialisme https://docs.google.com/Doc?docid=0AevnAZEI5La7ZGMybThwNjJfNTRkNjM0NjlnbQ&hl=fr

 

 

2. Pourquoi pas Bitur-Camember, le 12

freedom fesst 2009.mp3
Fichier audio MP3 [21.0 MB]

A la Freedom Fest de Paris, Georges Lane enregistre publiquement avec François Guillaumat un entretien sur ce qui empêche de comprendre la Loi de Bitur-Camember, laquelle démontre que les destructions causées par la redistribution politique sont équivalentes au montant de ses butins.

 

 

Références :

 

François-René Rideau  (qui a découvert cette Loi en toute indépendance de son côté) :

Redistribution = Dissipation
http://fare.livejournal.com/32611.html

Nathaniel Branden :

Le Vol de concepts  http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=45


Gordon Tullock :

The Welfare Costs of Monopolies and Theft

http://docs.google.com/fileview?id=0B-vnAZEI5La7YjQ0OThiMDQtYWY1NS00M2Y4LTlkOTktMzdmZDAxZjU3NTI1&hl=fr

Ludwig von Mises :

Remarques sur le traitement mathématique des problèmes de l'économie politique

http://docs.google.com/View?id=dc2m8p62_351cc9dm96x

 


Sur Google documents :

 

Pourquoi pas Bitur-Camember ? (rédigé en préparation de cet exposé)
http://docs.google.com/Doc?docid=0AevnAZEI5La7ZGMybThwNjJfNDE3dG1rbW1xY2c&hl=fr

 

Le pseudo-expérimentalisme
http://docs.google.com/Doc?docid=0AevnAZEI5La7ZGMybThwNjJfMzcxaGRiazJ6ZHM&hl=fr

L'illusion fiscale
http://docs.google.com/Doc?docid=0AevnAZEI5La7ZGMybThwNjJfNnNzN3I2dw&hl=fr

 

Sur Liberpédia :

 

Pseudo-expérimentalisme
http://fr.liberpedia.org/Pseudo-exp%C3%A9rimentalisme

Loi de Bitur-Camember,
http://fr.liberpedia.org/Loi_de_Bitur-Camember

Maurice Allais,
http://fr.liberpedia.org/Maurice_Allais#M.C3.A9connaissance_du_statut_scientifique_des_th.C3.A9ories_du_libre-.C3.A9change

Vol de concepts
http://fr.liberpedia.org/Vol_de_concept

 

 

Emissions de Lumière 101 :

 

La loi de Bitur-Camember 

http://v1.lumiere101.com/2007/10/09/lillusion-fiscale/

L'illusion fiscale   

http://v1.lumiere101.com/2008/12/06/le-peril-socialiste-selon-vilfredo-pareto/

 

Le péril socialiste selon Vilfredo Pareto   http://v1.lumiere101.com/2009/06/20/le-pretendu-service-public/

 

Le prétendu "service public", institution anti-démocratique   http://v1.lumiere101.com/2009/06/20/le-pretendu-service-public/

 

Une institution d'injustice : le prétendu "service public"  http://v1.lumiere101.com/2009/06/27/une-institution-dinjustice-le-pretendu-service-public/

Le réchauffisme,

http://v1.lumiere101.com/2008/01/22/le-rechauffisme/

 

A compléter par ce texte.

 

3. Le salaire complet,

 

http://v1.lumiere101.com/2009/09/09/le-salaire-complet/

 

 

Georges Lane s’entretient avec Axel Arnoux industriel à propos de la lancinante question des charges captées, au détriment des salariés comme de l’entreprise, par les systèmes sociaux monopolistes.

 

4. Immoralité de l'organisatiion de la sécurité sociale, le 7.

 

http://v1.lumiere101.com/2009/09/07/immoralite-de-lorganisation-de-la-securite-sociale/

 

 

Intervention de Georges Lane à Aix-en-Provence dans le cadre de l’université d’été des nouveaux économistes le 25 août 2009.

 

5. L'esclavagisme-absurdisme, le 1er.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/lesclavagisme-absurdisme

 

 

“Esclavagisme-absurdisme”  est le véritable nom du socialisme.


“Esclavagisme” parce que  le socialisme  se prétend d’emblée propriétaire sans limite du travail de ses victimes,  qu’il leur impose un travail non rémunéré,  qu’il leur vole la rémunération de leur travail ou qu’il leur interdise de travailler.


“Absurdisme ” parce que le socialisme  est né  d’un rejet de la cohérence logique comme moyen de preuve en matière de justice,  avec toutes les conséquences bien connues qui s’ensuivent.

 

 

Références :

 

Anthony de Jasay:

“Incomes-Equalizing or Churning?” 

Liberpédia : Le pseudo-expérimentalisme La Loi de Bitur-Camember

 

Enregistrement de Lumière 101:

Le radjaïdjah socialiste ;

Le pseudo-expérimentalisme ;

L’absurde théorie des prétendues “externalités”.

 

. Août 2009.

 

1. Les vices fondamentaux de l'assurance-maladie, le 24.

 

https://web.archive.org/web/20111017172211/http://lumiere101.com/2009/08/24/les-vices-fondamentaux-de-l-assurance-maladie/

 

 

Les difficultés rencontré par le projet Obama d’assurance maladie publique remettent à l’ordre du jour les questions fondamentales de la sécurité sociale monopoliste à la française :

1/ assurance publique?

2/ obligation d’assurance?

3/ soins aux indigents?

4/étatisation des soins?

 

Nul n’était mieux qualifié que Georges Lane pour évoquer ce sujet du point de vue de l’économie du risque.

 

Georges Lane “La sécurité sociale et comment s’en sortir”

 

2. Morale et marché, le 19.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/morale-et-marche

 

 

Le marché  est l'ensemble des relations volontaires potentielles entre les personnes,  donc  une des manifestations de la morale sociale naturelle. Ces relations sont falsifiées par le socialisme qui attribue  au marché  une oppression dont l'étatisme  est la cause, par le pseudo-conservatisme  qui l'accuse faussement de subversion et de méconnaissance des valeurs,  par le pseudo-expérimentalisme qui débouche  sur un absurde subjectivisme.

Références :

 


Emission de Lumière 101 :
 

Les Forces du Désordre
Le pseudo-expérimentalisme

 

4. Le Caucase (1919-2009), le 15.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/le-caucase-1919-2009

 

 

Georges Mamoulia, s’entretenant avec François Guillaumat, présente son ouvrage qui vient de paraître : “Les combats indépendantistes des Caucasiens entre URSS et puissances occidentales - Le cas de la Géorgie (1921-1945)”

 

Pour comprendre la situation dans le Caucase aujourd’hui, il faut connaître son passé. Après l’invasion bolchévique,  la Géorgie a joué un rôle central dans le mouvement des peuples du Caucase, parce qu’elle était un état reconnu, avec un gouvernement exilé en France. Après l’arrivée au pouvoir du socialisme national hitlérien, une composante nationaliste s’est ajoutée à la composante social-démocrate qui dominait auparavant le mouvement indépendantiste. La Pologne joue toujours un rôle décisif pour défendre la liberté des peuples victimes de l’impérialisme moscovite. 

 

Emissions de Lumière 101 :

La politique étrangère russe, modèle bolchevik 1918;
La Géorgie face à l’impérialisme moscovite (1);
La Géorgie face à l’impérialisme moscovite (2)

 

4. La crise institutionnelle aux Etats-Unis d'Amérique, le 07.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-crise-institutionnelle-aux-etats-unis

 

 

La crise institutionnelle est née de la partialité fanatique des médias en faveur du parti Démocrate, elle a été accélérée par le refus, à cause de la couleur de sa peau, de laisser connaître aucune vérité gênante sur un candidat qu’une seule d’entre elle aurait dû rendre inéligible — c’est la deuxième catastrophe planétaire du Politiquement Correct, et elle se traduit aujourd’hui par une négation concertée du fait que la légalité de sa candidature n’a jamais été prouvée.

 

Ann Coulter : SlanderLiberal Lies About the American Right
 

Florin Aftalion : La trahison des Rosenberg
 

Joseph Farah : “Not the last word on Obama’s birth”
 

The Western Center for Journalism : “Clearing the Smoke on Obama’s Eligibility: An Intelligence Investigator’s June 10 Report”
Obamanotqualified.com : “Obama’s Kenyan Birth Record!

 

. Juillet 2009.

 

1. Le coup d'état contre l'assurance-maladie aux Etats-Unis d'Amérique, le 21.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/le-coup-detat-contre-lassurance-maladie-aux-etats-unis

 

 

Le Parti Démocrate essaie d’imposer aux Etats-Unis ce qu’il appelle un “projet de réforme de l’assurance-maladie”. Le vrai problème de l’assurance-maladie aux Etats-Unis est qu’on la présente comme trop chère depuis des années. Le faux problème des “46 millions de résidents qui n’ont pas d’assurance” sert de prétexte aux Esclavagistes. Violant leurs promesses électorales, ils tentent de passer en force.

 

→ Georges Lane : 60 ans de sécurité sociale totalitaire en France
→ Fred Barnes : “The Obama Agenda Bogs Down”, Wall Street Journal, 20 juillet 2009
→ sur Lumière 101
L’illusion fiscale

 

2. Evocation du yuan chinois, le 10.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/evocation-du-yuan-chinois

 

 

La monnaie chinoise  a  d’abord baissé par rapport au dollar, avant de remonter. Le prix relatif des deux monnaies a traduit des relations de dépendance réciproque,  aussi marquée par des ingérences politiques qui devraient disparaître à terme. Il y a des précédents,  avec l’Allemagne et le Japon.

 

Références : 

Jacques Rueff : Le Péché monétaire de l’occident 

 

Frédéric Bastiat :
“Balance du commerce”  et Harmonies sociales, préfacé par G. Lane.

 

Ludwig von Mises : “Sociologie et histoire”

 

Friedrich Hayek : “The Trend of Economic Thinking”, 1933

 

Vilfredo Pareto : “Le Péril socialiste”   préfacé par G. Lane

 

3. Conseil et confusions, le 3.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/conseil-et-confusions

 

 

La lecture de deux textes  du conseiller du Président de la République en exercice  donne à François Guillaumat et Georges Lane  l'occasion de constater la falsification des mots,  des idées et des faits à laquelle celui-ci se livre,  et qui semble bien caractériser le "pragmatisme à la française" par opposition au "pragmatisme" de Margaret Thatcher.

Références :

 

Henri Guaino :
Tribune libre (juin 1999)
Non, Monsieur Duisenberg (avril 2002)

 

François Guillaumat : Réponse à Henri Guaino
 

Jacques Rueff : L'Ordre social
 

David Ricardo : Des principes de l'économie politique et de l'impôt
 

Hans-Hermann Hoppe : Le socialisme des ingénieurs sociaux et les fondements de l'analyse économique
 

Margaret Thatcher : The New Conservatism

Emission de Lumière 101 : Le Mondialisme

 

. Juin 2009.

 

1. Une institution d'injustice : le prétendu service public.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/une-institution-dinjustice-le-pretendu-service-public

 

 

Comme toute injustice, le prétendu "service public"  présente trois caractéristiques :

- l'absurdité,  prétendant résoudre des problèmes dont il est la seule cause,  ou que nul ne saurait résoudre quand ils ne sont pas simplement imaginaires ;

- l'injustice,  faisant violence à des innocents  au profit présumé  de receleurs qui en réalité n'en profitent pas ;  on ne s'en rend pas compte dans la mesure où cette violence  est commise contre d'autres,  et où on ne perçoit pas qu'on en souffre indirectement. 

- la destruction,  qu'on ne perçoit pas parce que l'institution mêle des services réels  à la redistribution politique  qui seule le caractérise,  et qui en tendance détruit tout ce qu'elle vole.


Références : 


Emissions de Lumière 101 :
 

 

2. Le prétendu "service public", une institution anti démocratique, le 20.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/le-pretendu-service-public

 

 

Le mensonge le plus courant à propos des violences arbitraires qui imposent le prétendu "service public"  est aussi le plus facile  à démonter,  c'est celui comme quoi celles-ci seraient une expression de la "démocratie".

Sous-tend cette imposture  le mensonge premier du discours  "citoyen",  qui consiste  à prétendre,  en dépit de l'évidence (mais il suffit de n'être jamais démenti) que le citoyen aurait plus de pouvoir en tant qu'électeur qu'en tant que vulgaire consommateur. La vérité est évidemment inverse,  le marché  libre étant un million de fois plus démocratique que n'importe quel simulacre de "représentation".

Un mensonge secondaire  est que le prétendu "service public"  serait "égalitaire"  alors que,  par nature  il n'est là que pour instituer des castes de privilégiés,  sous le masque d'ersatz  seulement singés sur les pratiques  normales, privées et concurrentielles :  c'est donc une imposture.

Enfin,  le prétendu "service public" est contraire à la démocratie  parce qu'il est  par intention et par nature  nature un instrument de censure : par intention parce que la violence du  monopole et de l'impôt, qui le définissent,  traduisent une volonté  de l'empêcher  de s'exprimer,  comme l'illustre le monopole communiste de l'enseignement. Par nature parce que l'existence d'une "fonction publique" habituée  à voler les autres  et à se soustraire au contrôle du peuple  est en soi  un bouillon de culture idéologique.

Références :

 

Roland Drago : L'apparition de la notion de service public
François Lefort : Le prétendu "service public"
Liberpédia : L'Illusion fiscale

 

3. Dernières nouvelles de l'escroquerie réchauffiste, le 6.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/dernieres-nouvelles-de-lescroquerie-rechauffiste

 

 

Au moment où les réchauffistes nous infligent  un nouveau tapage obligatoire  pour tenter d’entretenir la foi dans leur idole esclavagiste-absurdiste,  les éditions de l’IREF viennent de publier  l’ouvrage où le Président Václav Klaus  dénonce l’imposture,  et les dangers que celle-ci représente pour la prospérité  et la liberté.
Cette traduction en français  a été préfacée par Jacques Garello.

 

→  Vaclav Klaus a présenté à Paris “Planète bleue en péril vert”
→  Jacques Garello : “Il y a une peur panique du président Klaus en France”
→  “The Goode Family
→  George Reisman :
Ah ! Les emplois “verts” et Le redressement économique passe par la reconstitution du capital,  non par des “plans de relance” étatiques
→  Nordhaus et Shellenberger,  “The Green Bubble“  The New Republic, 20.5.09

 

. Mai 2009.

 

1. L'étalon-or, le 28.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/letalon-or

 


François Guillaumat interroge Georges Lane  sur  l'étalon-or,  sur la manière  dont les lois économiques  ont fini par l'imposer,  celle dont,  pour s'en débarrasser,  on l'a fait le bouc émissaire  de crises en fait dues aux monopoles d'émission, enfin sur les perspectives de restauration de l'or comme monnaie,  avec et surtout sans banque centrale.


à compléter par ce texte .

 


Textes :

Alan Greenspan: L'or et la liberté économique

Jacques Rueff : Le Péché monétaire de l'Occident

Robert Mundell : "The International Monetary

System in the 21st Century: Could Gold Make a Comeback?"

George Selgin : Interview

 

2. La transition vers les retraites du futur, le 21. 

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-transition-vers-les-retraites-du-futur



A l'occasion de la parution du troisième tome  de la trilogie Futur des retraites et retraites du fuitur  qu'il a écrite  avec Jacques Garello,  François Guillaumat interroge Georges Lane  sur  la nature criminelle,  obscurantiste  et condamnée du prétendu système de retraites  dit de "répartition", sur les expériences étrangères de transition  vers la capitalisation  et  sur les conditions de cette transition  dans l'un des seuls pays  qui ne l'ait pas encore entreprise, à savoir la France.

Textes :


Georges Lane :

Avec Jacques Garello :

De Jacques Garello:

José Pineira :

 

A compléter par cet audio-visuel.

 

Emissions de Lumière 101 :

Retraites du futur : la capitalisation, à compléter par ce texte

A compléter aussi par cette première et cette seconde vidéos de Contribuables Associés.
 

Le futur des retraites, à compléter par exemple par ce texte.
 

Futur des retraites et retraites du futur, le 29 ;

à compléter par ce texte , celui-ci, celui-ci et encore celui-ci, celui-ci.
 

Les "lois de financement" de la sécurité sociale française, entretien à compléter par les textes de cette catégorie.
 

Sur la sécurité sociale monopoliste française, le 13, entretien qui est à appuyer sur le livre intitulé La sécurité sociale et comment s'en sortir, publié depuis.

 

3. La distinction nécessaire, la plus méconnue du débat politique, le 13.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-distinction-necessaire-la-plus-meconnue-du-debat-politique

 

 

Distinguer le nazisme du racisme est essentiel  parce que c'est seulement ainsi que l'on distingue  le coupable de l'innocent,  et l'injuste du juste.  En effet, si le racisme  a inspiré force crimes,  il n'est pas lui-même criminel,  alors que le nazisme --le socialisme hitlérien--  l'était par nature, parce que,  comme le communisme,  il niait les Droits de certains êtres humains sous prétexte  de leur appartenance à certains groupes sociaux.


Traiter comme un crime ce qui n'en est pas un conduit à commettre des agressions contre des innocents  alors que l'on croit administrer la justice contre des coupables :  c'est alors cette agression-là,  et non la conduite qu'elle veut réprimer,  qui est criminelle.


L'erreur est tout sauf innocente : l'inspirent des coupables pires encore,  qui cherchent à occulter leurs propres crimes en détournant l'attention de la qualification des crimes vers des circonstances moralement secondaires de ces crimes.


Elle conduit,  en raison même de l'arbitraire  qu'elle engendre,  à détruire les Droits de l'homme et du Citoyen,  et suivant des critères indiscutablement racistes. 


On ne voit guère les victimes désignées de ce racisme institutionnel  --ceux qui protestent contre une politique d'immigration injuste et antidémocratique-- le dénoncer  comme la négation  du Droit de certains Hommes et de certains Citoyens qu'il est effectivement. 

Dans cette mesure  on peut dire qu'ils sont dupes  des impostures de leurs bourreaux,  voire qu'ils leurs donnent raison  en adoptant les mêmes principes, même si c'est dans l'autre sens.

Textes : 

 

. Avril 2009.

 

- La concurrence fiscale mise en cause, le 15.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-concurrence-fiscale-mise-en-cause

 

 

La Loi des calamités  continue  de déployer ses effets :   les hommes des Etats
 

(1) ont désigné les boucs  émissaires prévus pour les désordres et les destructions qu'ils ont causés,  et ils en prennent prétexte pour voler encore davantage,  non seulement
(2) dans les domaines  où on reconnaît l'existence d'une crise,  mais
(3) dans d'autres qui,  logiquement,  n'ont rien à voir.

 

La relance budgétaire peut appartenir  à l'une ou l'autre de ces dernières catégories,  suivant que l'on croit qu'elle peut relancer l'activité  économique  ou que l'on sait qu'elle ne pourra jamais  qu'aggraver les choses  en consommant encore davantage de ce capital qui, précisément,  fait défaut.

La mise en cause des prétendus "paradis fiscaux"  fait pour sa part partie  des entreprises spoliatrices dont personne n'ose prétendre qu'elle pourrait  remédier aux problèmes actuels,  mais les hommes des Etats  profitent de l'affolement pour tenter de l'imposer. Elle est l'occasion d'observer  les mensonges de fait,  la multiple et complète inversion morale,  et l'intention affichée de violer leurs propres lois  qui caractérisent les exploiteurs de la pseudo-démocratie socialiste.

Textes :
Georges Lane :
Il fallait le trouver, le G20 l'a fait !
Liberpédia :  Loi des calamités
Centre pour la Concurrence fiscale de L’Institut Constant de Rebecque

 

. Mars 2009.

 

1. La politique étrangère russe, modèle bolchevik 1918, le 31.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-politique-etrangere-russe-modele-bolchevik-1918

 

 

Georges Lane et François Guillaumat reçoivent Françoise Thom, maître de conférences en histoire à l’Université de Paris-IV Sorbonne et Georges Mamoulia, historien, ancien diplomate conseiller du Président Chevardnadzé pour les affaires internationales.

 

 

Référence :

 

Françoise Thom :

 

 

2. Sortie de l'ajustement financier ?, le 23.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/sortie-de-lajustement-financier

 

 

François Guillaumat interroge Georges Lane sur son interprétation des récents événements :
Sur les assurances dont les paiements reflètent l’ampleur des pertes de leurs assurés, notamment AIG dont la survie artificielle est l’occasion de polémiques qui ne le sont pas moins, sur la réassurance qui n’a pas encore fait état de pertes, sur la monnaie et ses rapports avec la finance.

 

Références :

→ Jacques Rueff : Le Péché monétaire de l’occident.

 

3. L'absurde théorie des prétendues "externalités", le 16.

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/labsurde-theorie-des-pretendues-externalites

 

 

Que l'usage  que je fais de ma propriété puisse affecter la satisfaction d'autrui  a servi de prétexte  à la plus importante  rationalisation de la prédation étatique  inventée  par des économistes : la théorie des prétendues "externalités",  qui fait mine de voir  dans ces situations un "écart à l'optimum"  et une "défaillance du marché".
Cette rationalisation prétend aussi fonder la théorie des prétendus "biens publics",   qui n'en est qu'une variante et dont on ne l'en distingue que faussement et arbitrairement.

François Guillaumat et Georges Lane  réfutent entièrement cette théorie : 

 

ils démontrent d'abord qu'elle est anti-scientifique parce qu'elle est arbitraire,  ne fournissant aucun critère objectif, notamment  à l'intervention de l'état qu'elle prétend rationaliser,  parce qu'elle glose sur l'inconnaissable au lieu de reconnaître ce qui est certain.

Puis ils démontrent qu'elle est absurde,  parce que l'intervention de l'état qu'elle prétend justifier viole sa propre définition de l'optimum, parce qu'elle nie la propriété qu'il faut absolument reconnaîtpour que la théorie dont on prétend la déduire puisse seulement exister,  et enfin parce que la situation qu'elle prétend "problématique"  est à la fois la raison d'être de l'échange  et nécessairement prépondérante  dans quelque optimum concevable que ce soit.


Il suffit donc de rappeler que, dans la théorie même dont on prétendait la déduire,  l'échange est la seule manière prévue d'accroître sa satisfaction en disposant de la propriété d'autrui,  pour réfuter entièrement l'idée absurde des prétendues "externalités".

Textes :

 

Liberpédia : Externalité
Murray Rothbard :
Amartya Sen : "The Impossibility of a Paretian Liberal", Journal of Political Economy, 1970, vol. 78, issue 1, pages 152-57
Ann Coulter :

 

. Février 2009.

 

1. Le dernier simulacre du partage des bénéfices le 25.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/le-dernier-simulacre-du-partage-des-benefices

 

 

Après avoir discuté du pouvoir d'achat tout en refusant d'examiner aucun des choix politiques qui permettraient de le relever,  les hommes de l'état nous servent comme diversion le bouc émissaire des prétendus "profits". C'est un serpent de mer qui n'a, lors de ses passages antérieurs, laissé que de petites crottes,  espérons  que celles-ci ne seront pas plus grosses.


C'est par nature que le profit ne se partage pas : il est le produit d'un Droit préexistant,  d'accords passés  en vertu d'expériences que l'ingérence étatique  traite par prétérition,  et d'intérêts  responsables auxquelles elle ne peut que nuire.


Il n'y a rien de plus anti-naturel que de mettre en cause le profit et la spéculation puisque l'un et l'autre  sont ce qui inspire  toute action humaine.

Textes :

Pascal Salin :  "Le profit ne se partage pas"

 

2. Optique sociale ou optique économique, le 21.

 

https://web.archive.org/web/20110915032626/http://lumiere101.com/2009/02/21/optique-sociale-ou-optique-economique/

 

 

Georges Lane et Jean-Gilles Malliarakis échangent sur le thème des “mesures sociales” annoncées par les pouvoirs publics le 18 février.


Doit-on les analyser sous l’angle social, voire politico-syndical, ou sous l’angle économique ? Les questions européennes qui s’annoncent.

 

→ Le discours de Vaclav Klaus du 19 février 2009 au parlement européen.


3. Crise scientifique et crise intellectuelle, le 11.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/crise-scientifique-et-crise-intellectuelle

 

 

Georges Lane et François Guillaumat tentent de distinguer, chez ceux qui ne savent pas interpréter la situation actuelle, entre ceux qui le doivent à leur ignorance et ceux qui le doivent à leurs présupposés philosophiques.

Pour leur part, les vrais économistes vraiment libéraux n’ont pas été surpris par la baisse des prix sur les marchés, et sont habitués à voir la liberté résiduelle des individus de la société civile prise pour bouc émissaire des calamités d’origine étatique.

Doubles erreurs chez les autres : de méthode chez les macroéconomistes, plus générales chez les soi-disant intellectuels de gauche.

 

 

Textes :

 

→ Alain Madelin Conférence du 13 janvier 2009 à l’Assemblée Nationale
→ Friedrich Hayek : La Falsification de la science
→ Murray Rothbard : Les oripeaux de la science
→ Ayn Rand : La philosophie, qui en a besoin
→ George Reisman : C’est avec de l’épargne qu’on embauche, et qu’on embauchera


4. La crise est d'abord une crise scientifique, le 3.

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-crise-est-dabord-une-crise-scientifique

 

 

Les débats récents auxquels nous avons assisté nous confirment que, même chez les libéraux, on n’a pas encore intégré la théorie monétaire de la conjoncture.
Or, celle-ci est la seule qui puisse expliquer des erreurs systématiques et irrémédiables de prévision auxquelles nous avons assisté.
Elle les rend même inévitables : comment un financier pourrait-il, face à la concurrence, résister à la pression pour tirer parti de taux d’intérêt artificiellement bas, ou de hausses de prix dont il sait pourtant qu’elles seront suivies d’une baisse brutale ?
L’hypothèse suivant laquelle les gestionnaires financiers et les Irresponsables institutionnels sont mal formés est donc confirmée.
Etre un économiste autrichien sur les marchés est moins difficile que dans le monopole communiste de l’enseignement, mais c’est difficile quand même.


L’ignorance actuelle est le produit du pseudo-expérimentalisme, qui lui-même prend deux formes :
- le raisonnement en termes macroéconomique (ou plus généralement statistiques), qui n’a pas de rapport avec l’action humaine et un rapport seulement indirect avec le système de prix.
Or, pour raisonner sur la conjoncture, c’est ce système des prix qu’il faut juger.
- La formalisation en termes mathématiques (et plus généralement infra-déterministes) qui méconnaît les lois de la causalité sociale pour traiter les évolutions de prix comme des phénomènes aléatoires, soumis à une incertitude déterministe –ce qui conduit à méconnaître certains risques systématiques.

 

. Janvier 2009.


 

1. De la théorie monétaire à la crise de l'eure, le 28.

 

https://web.archive.org/web/20111018175616/http://lumiere101.com/2009/01/28/de-la-theorie-monetaire-a-la-crise-de-leuro/

 

 

Georges Lane répond aux questions de Jean-Gilles Malliarakis, à propos de divergences monétaires actuelles au sein de la zone euro. Il éclaire, par une introduction de Théorie monétaire, les vices constitutifs de la monnaie unique, désormais adoptée par 16 pays de l’Union européenne.

 

2. La situation n'est pas "keynésienne"  le 15,

 

https://podcloud.fr/podcast/georges-lane-et-francois-guillaumat/episode/la-situation-nest-pas-keynesienne

 

 

Les hommes de l’état nous infligent de nouveaux gaspillages sous prétexte de relance parce que la situation, soi-disant, serait “keynésienne”. Elle ne l’est pas et ne peut pas l’être parce qu’il n’y a jamais de “situations keynésiennes” : les explications keynésiennes des crises sont charlatanesques, elles décrivent des éventualités impossibles avec des mots qui n’ont pas de sens identifiable.

Les hommes de l’état prennent seulement prétexte de prétendues “défaillances du marché” pour dépenser encore davantage d’argent qu’ils n’ont pas, au lieu de reconnaître que ce sont non seulement leurs interventions passées mais leurs intentions affichées d’intervenir encore davantage qui désorientent les investisseurs.

 

 

Références :

 

→ Etienne Mantoux : La «Théorie générale» de M. Keynes
→ Friedrich Hayek : The Economics of Abundance
→ Jacques Rueff : The Fallacies of Lord Keynes’ General Theory
→ Friedrich Hayek : La critique autrichienne
→ Murray Rothbard : Le “multiplicateur” keynésien
 

→ Ludwig von Mises : Stones into bread: The Keynesian Miracle

à compléter aussi par ce texte.

Liens

Comment nous joindre

ALEPS

35 avenue Mac Mahon

75017 Paris (France)

 

tel: 33 01 43 80 55 18

 

alepscontact@gmail.com