"Liberté économique et progrès social", dernier bulletin trimestriel en date.

 

Liberté économique et progrès social est le bulletin trimestriel d'information et de liaison des libéraux.

 

Il comporte des articles de fond sur les problèmes économiques et sociaux avec les signatures régulières de Florin Aftalion, Fred Aftalion, Axel Arnoux, Antoine Cassan, Victoria Curzon-Price, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Henri Lepage, Robert Lozada, Philippe Nemo, Pascal Salin, etc.

 

Ambroise Cousin, entre autres, passe en revue les ouvrages récemment publiés dans une rubrique intitulée "Lire libéral".

 

Autre rubrique : "Bonnes feuilles" reprend les meilleurs extraits.


Le bulletin donne enfin le compte-rendu des rencontres et manifestations organisées par l'ALEPS.

 

 

. Quatrième trimestre 2018, n°165.

                             

Sommaire.

 

AVANT-PROPOS

 

 

 

 

 

 

Notre bulletin d'automne s'ouvre sur une large fresque qui dessine les étapes de notre civilisation libérale : Oublions les barbaries de l'État médiéval, il faudra attendre le XVIIe siècle pour constater une émergence de la liberté individuelle après l'affaiblissement du pouvoir des gouvernements et, enfin, au XIXe siècle, un réel épanouissement à la fois économique et culturel de la civilisation. Malheureusement, l'apparition des « masses », au XXe siècle affaiblit les aspirations individuelles, détraque l'harmonie de la société et c'est l'enterrement du libéralisme... Les heurs et malheurs de notre civilisation ont été contés au cours du Week-end de !a Liberté à Saint-Pau1-lès-Dax par Patrick SMETS qui n'a eu aucun mal à convaincre son auditoire que « le libéralisme est l'expression la plus haute et la plus belle de la culture européenne » et qu'il reste donc le projet par excellence (p. 2).

 

Ferghane AZIHARI fait, à son tour, le constat de la nécessité du libéralisme qui aboutit à des résultats incontestés face aux économies administrées. Partant, il déplore le grand mépris ou l'ignorance des « élites » (?) académiques françaises, incapables de franchir « le rideau de fer de la pensée ». Il nous faudra sans cesse nous battre pour faire triompher le seul système qui fonctionne (p. 15).

 

Pascal SALIN signe une réflexion où il bouscule les préjugés en refusant les critères officiels de l'évaluation de la balance commerciale - inspirés de Keynes - selon lesquels la situation économique est améliorée par la diminution du déficit commercial. Il n'en est rien, et, en bon pédagogue, le professeur nous démontre qu'un déficit commercial induit une entrée de ressources. Il faut donc chercher ailleurs les causes des défaillances économiques (p. 18).

 

Le monde est devenu un vaste terrain de transhumances, constatation glaçante que Fred AFTALION met au centre de son article : les uns choisissent de quitter leur pays pour échapper à une fiscalité galopante, d'autres pour fuir les dictatures, la misère, l'envahisseur. Comment faire face à ces drames, comment endiguer ces exodes ? (p. 21)

 

Parmi les faits de société qui secouent notre vie quotidienne, les agressions menées par des groupes radicaux de défenseurs du monde animal contre fourreurs, bouchers ou poissonniers ont de quoi inquiéter. Si la défense des animaux est une noble cause, le fanatisme des anti-spécistes la dénature et Olivier MÉRESSE s'interroge sur les pulsions de ces révoltés et sur la pertinence juridique d'un droit des animaux (p. 25).

 

Patrick COQUART, avec la conscience professionnelle qui le caractérise, n'a pas hésité à écouter et réécouter la - presque - totalité des chansons de Johnny HALLYDAY

Ces investigations nous apportent la preuve que notre chanteur avait bien délivré dans ses textes tous ses messages personnels et affirmé sa foi en la liberté. Dès lors, pourquoi s'étonner aujourd'hui de ce qui était décidé et exprimé de longue date ? C'est que, bien sûr, l'État français ne l'entend pas de cette oreille (p. 28).

 

Chers lecteurs, n'oubliez pas de noter sur vos agendas l'Assemblée Générale de votre association : nous comptons sur vous le jeudi 6 décembre prochain (p. 43).

 

Jacqueline Balestier

 

 

SOMMAIRE  DETAILLE.

 

 

 

Page  2 « De la loi et de la civilisation libérale » par Patrick SMETS, directeur de la collection Les Insoumis aux éditions des Belles Lettres et

               ancien président du Parti Libertarien Belge.

 

Page 15 « Aux sources de l'anti-libéralisme : nihilisme ou illettrisme ? » par Ferghane AZIHARI, journaliste indépendant, analyste des

               politiques publiques.

 

Page 18 « La balance commerciale n'est pas le problème de la France » par Pascal SALIN, professeur émérite d'économie de l'Université Paris

              - Dauphine, président de l'Aleps.

 

Page 21 « Quitter son pays ou s'en séparer » par Fred AFTALION, administrateur de la Maison de la Chimie, membre du collège présidentiel

              de l'Aleps.

 

Page 25 « Manteau d'hermine et souverains » par Olivier MÉRESSE, conseil en stratégie d'entreprise.

 

Page 28 « Succession de Johnny HALLYDAY. Tout était écrit. » par Patrick COQUART, essayiste.

 

 

              LIVRES

 

Page 33 Bonnes feuilles : Le génie des Suisses de François GARÇON

 

Page 36 Lire libéral

              • Catholique et libéral de Robert SIRICO, ouvrage présenté par Jean-Philippe DELSOL

 

 

             INFORMATIONS

 

Page 40

             • Rencontre autour du père SIRICO

             • Colloque « Sécession et liberté »   

             • Deuxième édition du Journal des Libertés

             • Assemblée Générale de l'Aleps le 6 décembre 2018

 

.